Communiqué de Presse – La Ville de Nîmes intègre le dispositif « Territoire engagé pour la nature »

Communiqué de Presse

 

 

La Ville de Nîmes intègre le dispositif « Territoire engagé pour la nature »

 

Traduction de la politique environnementale volontaire menée par Jean-Paul Fournier, la Ville de Nîmes intègre le dispositif « Territoire engagé pour la nature ». Développé par l’Agence Régionale de la Biodiversité Occitanie, ce dispositif accompagne l’action de la Ville pour :

– maintenir et restaurer ses espaces verts,

– intégrer la biodiversité dans l’aménagement de son territoire,

– établir des partenariats œuvrant pour la continuité écologique,

– sensibiliser et mobiliser les citoyens autour de la biodiversité.

 

« L’intégration à ce dispositif est une reconnaissance des démarches engagées par la Ville pour protéger, préserver, valoriser et restaurer la biodiversité sur Nîmes. Il encourage notre travail collectif en matière d’écologie et facilitera nos démarches de demandes d’autorisation environnementales pour nos projets d’aménagement » explique Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

 

Forte de cette reconnaissance, la Ville renforce ces initiatives pour la biodiversité et s’engage à mener à terme trois actions d’ici 2023 :

 

1 – la mise en place d’une plateforme des acteurs et des actions pour la biodiversité,

 

2 – la poursuite de plans de gestion différenciée pour les espaces naturels et les espaces verts,

 

3 – l’amélioration des pratiques agricoles et horticoles de la Ville.

 

 

1 – PLATEFORME DES ACTEURS ET DES ACTIONS POUR LA BIODIVERSITE

 

Sous l’impulsion de la nouvelle délégation dédiée à l’environnement, portée par Pascale Venturini et en collaboration avec un réseau des acteurs de l’éducation à l’environnement (CPIE du Gard), de nombreuses directions de la Ville (cadre de vie – espaces naturels, espaces verts, propreté, voirie, construction, éducation et culture) travaillent collectivement autour de la stratégie concertée en faveur de la biodiversité.

 

Dans un premier temps, cette plateforme permettra d’élaborer un diagnostic de territoire des acteurs et des actions menées en faveur de la biodiversité :

– identifier les acteurs du projet

– préciser les résultats attendus

– développer le partage et la mutualisation des actions.

 

Dans un deuxième temps, le dispositif établira une stratégie de préservation et de valorisation de la biodiversité sur Nîmes.

 

 

2 – PLANS DE GESTION DIFFERENCIEE POUR LES ESPACES NATURELS ET LES ESPACES VERTS

 

– Poursuite des inventaires naturalistes réalisés par la Ville

 

– Développement d’actions de gestion écologique des espaces verts et naturels : fauche tardive, ouverture de milieux (taille arboricole), création de lavognes (collecte d’eau de pluie)…

 

– Formations et sensibilisation des citoyens au rôle et à l’utilité de la biodiversité et aux nouvelles pratiques en faveur de la biodiversité.

 

 

3 – AMELIORATION DES PRATIQUES AGRICOLES ET HORTICOLES DE LA VILLE

 

– Inscription à la marque « végétal local » : pour la production de plantes issues de collectes en milieu naturel local et développé au centre horticole municipal puis réintroduit sur certains aménagements de la Ville

 

– Certification « Haute Valeur Environnementale », pour les vergers des espaces naturels de la Ville : les oliviers du Domaine d’Escattes, les pistachiers, amandiers et pêchers du Clos gaillard afin de mettre en valeur la gestion écologique et les pratiques de préservation des écosystèmes naturels (diminution produits phytosanitaire, économie d’eau, fauche tardive).

 

– Labellisation « Objectif zéro phyto » dans les espaces verts de la Ville.

 

– Arrêter l’utilisation d’espèces exotiques envahissantes dans les aménagements espèces verts de la Ville au profit d’espèces plus adaptées au milieu.

 

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés