Kiosque Franke : le démontage avant restauration a débuté

Kiosque Franke : le démontage avant restauration a débuté

Alors que les travaux d’aménagement de la place Aristide-Briand ont débuté, certains s’amusent toujours à colporter rumeurs et mensonges en espérant qu’il en restera quelque chose. Ainsi du kiosque Franke, qui serait purement et simplement « détruit ». Mensonge, évidemment. Un de plus.

Monument chargé d’histoire et cher au cœur des Sétois, le kiosque Franke va être rénové afin de lui rendre sa superbe. Au fil du temps, sa structure s’est en effet sensiblement érodée. Trois des huit poteaux en fonte qui tiennent l’ensemble du kiosque présentent des marques d’usure avancées. Des parties de la toiture en zinc et du campanile, lequel a été déposé aujourd’hui, se décrochent. Sur le socle en pierre, plusieurs pierres d’angle, importantes à l’équilibre de l’ensemble, sont, là aussi, très fatiguées.

La Ville a fait appel à des entreprises spécialisées dans la rénovation de bâtiments historiques, qui font référence dans leur domaine d’expertise, pour mener à bien cette réhabilitation.

L’entreprise Socra, créée en 1964 et basée près de Périgueux, reconnue pour ses compétences dans la rénovation des structures en métal, est chargée du démontage de la structure. « Nous allons commencer par la dépose, qui consiste en un repérage très précis de chaque pièce afin de les répertorier. Toute la structure est démontée avec des moyens mécaniques, sans qu’il y ait de découpage. Par la suite, il y aura une restauration en profondeur de la structure en fonte qui est victime de rouille. Nous allons traiter les pièces en atelier, avant de les peindre d’une couche protectrice anticorrosion, puis une couche identique à la couleur d’origine », explique Richard Boyer, directeur de la société Socra qui a été appelée sur des travaux d’importance, tels que ceux effectués sur l’archange du Mont-Saint-Michel.

En ce qui concerne le socle en pierre (ainsi que les escaliers côté rue du 11-Novembre, dont la dépose a commencé aujourd’hui), c’est l’entreprise Pierres et traditions, entreprise familiale basée à Poussan et qui est déjà intervenue sur les monuments du cimetière marin ou sur les escaliers derrière les halles, en autres, qui a été retenue. « Nous sommes spécialisés dans la restauration et la préservation du patrimoine. Pour le kiosque, nous allons répertorier les pierres pièce par pièce, les numéroter, avant de procéder à la dépose, c’est-à-dire à un démontage. Les pierres seront stockées dans nos ateliers, puis nous procéderons à des réparations sur celles qui sont abîmées. Avant de le remonter une à une. »

Des méthodes de travail précises qui garantissent la préservation de ce kiosque sous sa forme d’origine, qui sera remonté et replacé à l’identique, sur sa place centrale, après réfection par ces mêmes entreprises.

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés