CP – Montauban lance son Prix Olympe de Gouges 2022

Montauban, lundi 8 mars 2021

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

 

 

Journées Olympe de Gouges à Montauban 

Le Prix Olympe de Gouges 2022 est lancé ! 

La genèse des Journées Olympe de Gouges 

Après avoir rebaptisé le théâtre municipal du nom de la plus célèbre des Montalbanaises en 2006, c’est avec la même ambition d’honorer son oeuvre en la mettant à la portée de tous que la ville de Montauban a créé les premières Journées Olympe de Gouges en octobre de cette année-là. 

Déjà rythmé par la Journée internationale des droits des femmes, le mois de mars fut choisi pour cet événement qui, depuis, permet de mettre en lumière la prise de position capitale pour la cause des femmes de l’auteure et révolutionnaire native de Montauban : la rédaction de la Déclaration des Droits de la femme et de la Citoyenne. 

L’objectif des Journées Olympe de Gouges est de permettre de belles rencontres avec des femmes, célèbres ou anonymes, présentes ou disparues, qui tracent leur sillage lumineux dans la mer obscure de l’indifférence et de la misogynie. Nous dédions chaque édition de ces belles journées à toutes les Antigone d’aujourd’hui qui vouent leur vie ou leur oeuvre aux droits et libertés de la femme et de la citoyenne, à toutes et les Olympe qui imposent l’intelligence du coeur contre la loi inique et la servitude du conformisme ! 

Le Prix Olympe de Gouges 

En 2007, à l’occasion du forum de l’emploi « Les femmes ont du talent » organisé dans le cadre des Journées Olympe de Gouges, la Ville de Montauban a mis en place une bourse d’un montant de 10000€, destinée aux porteurs de projets originaux, visant à valoriser l’esprit et l’image de l’oeuvre de l’auteur de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne. 

En 2017, la bourse est devenue un Prix qui se veut à l’image d’Olympe de Gouges : ouvert d’esprit et en avance sur son temps. La Ville l’a créé avec l’ambition de valoriser et accompagner financièrement des actions et créations qui participent à une meilleure diffusion des droits et libertés des femmes ou qui rendent hommage à celles et ceux qui les défendent. 

Le Prix est décerné tous les deux ans afin de proposer au lauréat un montant plus élevé (20000€) et de permettre aux participants de présenter des projets d’une plus grande envergure en mettant également en place des résidences ou des actions culturelles. 

Le Prix Olympe de Gouges est destiné à valoriser ou accompagner les projets ou actions dont l’objet / le contenu participe à une meilleure connaissance ou promotion des droits et des libertés des femmes, dans de multiples champs : culturel, social, environnemental, éducatif… Il pourra être décerné à toute structure à but non lucratif (ONG, fondation, association loi 1901…). 

Le prix pourra être une aide à la création si le projet est à l’état d’idée ou de concept. Il sera une aide à la diffusion et à la valorisation si le projet existe déjà. Dans les deux cas, les candidats devront déposer leur dossier avant le vendredi 1er octobre 2021 à 17h. 

Le lauréat s’engagera à réaliser l’action qu’il aura présentée au plus tard lors de la prochaine biennale des journées Olympe de

Le lauréat du Prix Olympe de Gouges 2020 

Le Prix 2020 a été décerné à la Compagnie Jean Balcon pour le projet Artémis. Un projet de spectacle déambulatoire autour de l’oeuvre de Murielle Szac Le feuilleton d’Artémis, 4èmetome d’une série de feuilletons mythologiques consacré aux voies féminines d’Artémis et les grandes figures féminines insoumises de la mythologie grecque. 

Mis en scène par Julie Duchaussoy, ce spectacle participatif sur mesure pour la Ville de Montauban et au coeur de la cité, sera présenté au public dans le cadre des Journées Olympe de Gouges en mars 2022. 

Pendant deux ans, différentes actions auront été menées dans la Ville, afin de favoriser les échanges et de proposer aux habitants la découverte du travail de création (ateliers théâtres en milieu scolaire et associatif, création d’un fil d’Ariane en partenariat avec les clubs Tricot de Montauban, Marathon de lecture en présence de l’auteure…). 

« Les ponts entre les figures d’Olympe et d’Artémis sont nombreux, notamment autour des questions des enfants illégitimes, de la maternité, de leur combat pour avoir les mêmes droits que les hommes. » 

« Utopistes, nous voudrions servir à quelque chose. Nous voudrions que des jeunes filles se reconnaissent dans ces récits et qu’elles aient envie de devenir de jeunes Artémis, de jeunes Olympes. Nous voudrions que les jeunes hommes écoutent ces histoires de femmes et les gardent en eux comme quelque chose de précieux et de sérieux. Nous voulons toucher la jeunesse et nous voulons toucher leurs parents et leurs grands-parents… » 

Julie Duchaussoy, directrice artistique de la compagnie Jean Balcon. 

 

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés