CP – Agents de Protection des Ecoles : une innovation pour sécuriser le chemin des écoliers

AGENTS DE PROTECTION DES ÉCOLES : UNE INNOVATION POUR SÉCURISER LE CHEMIN DES ÉCOLIERS

 

Depuis le lundi 26 avril, la Ville de Montpellier expérimente un nouveau dispositif pour renforcer la sécurité pendant les entrées et sorties des écoles de Montpellier, avec la mise en place des Agents de Protection des Ecoles (APE). En premier lieu, trois groupes scolaires de Montpellier bénéficieront de cette présence humaine permettant aux écoliers de traverser la chaussée en toute sécurité. Dès la rentrée de septembre, ces agents seront présents aux abords de 12 groupes scolaires, afin que le chemin de l’école redevienne un espace protégé et un moment agréable pour les familles.

 

Ce lundi matin, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier, Sébastien Cote, adjoint au maire délégué à la Protection de la population et à la Tranquillité publique et Fanny Dombre Coste, adjointe au maire déléguée à la Ville éducative et à la Réussite éducative, se sont rendus au groupe scolaire Chaplin / Pottier-Sibelius pour présenter ce dispositif et rencontrer parents, enfants et enseignants.

 

 

 

 

« La sécurisation du trajet des écoliers figure parmi les priorités de l’équipe municipale. Nous voulons construire une ville « à hauteur d’enfant ». Le chemin de l’école, lieu de tous les imaginaires, doit redevenir un espace protégé et agréable pour les familles, libéré du tout automobile et du sentiment d’insécurité. Le lancement du dispositif des agents de protection des écoles marque une première action concrète, qui sera complétée par plusieurs mesures importantes dans ce mandat. »

Michaël DELAFOSSE, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole

 

 

TROIS GROUPES SCOLAIRES MONTPELLIÉRAINS EXPÉRIMENTENT CE DISPOSITIF, VOUÉ À ÊTRE ÉTENDU À LA RENTRÉE DE SEPTEMBRE 2021

Trois sites bénéficient de la mise en place des agents de protection de l’école, dispositif adopté lors du Conseil municipal du 30 novembre dernier. Ainsi, les groupes scolaires Chaplin / Pottier Sibelus (quartier Hôpitaux-Facultés), Louise Michel / Paul Painlevé (quartier Port-Marianne)ont chacun un agent positionné pour assurer le trajet des élèves. Le groupe scolaire composé desécoles Jacques Brel / Simone Signoret et du collège Gérard Philipe, situé à proximité de l’avenue Albert Dubout, dont la circulation a d’ores et déjà été apaisée via une série d’aménagements, bénéficie également de ce dispositif. Ces trois premiers sites retenus permettront un retour d’expérience sur la localisation des agents, leur matériel, leur rôle et leurs liens avec l’ensemble des partenaires, afin d’assurer efficacement la montée en puissance du dispositif : à la rentrée de septembre 2021, 12 groupes scolaires seront alors concernés.

 

DES AGENTS DE PROTECTION DES ÉCOLES FACILEMENT IDENTIFIABLES

Afin d’être rapidement reconnu par les automobilistes et les élèves, les agents en service seront équipés d’un gilet fluorescent, d’un poncho en cas de pluie, d’une plaquette « Stop Ecole », d’une lampe et d’un sifflet. Dans le respect du code de la route, c’est au signal de l’APE, positionné au milieu de la chaussée, que les piétons pourront traverser en toute sécurité. A l’entrée des élèves, il sera positionné sur le trottoir à l’opposé de l’établissement, pour la sortie, à l’inverse, il sera présent sur le trottoir, jouxtant l’établissement. Les agents de protection de l’école seront présents sur site, de 7h45 à 8h45 le matin, et de 16h15 à 17h45 l’après-midi.Ces horaires font partie de l’expérimentation et pourront être amenés à évoluer suite à l’évaluation qui sera faite de ceux-ci.

 

UN CLIMAT PLUS APAISÉ ET CONVIVIAL AUTOUR DES ÉCOLES

Employés par la Ville, ces agents remplirontune mission distincte de celles exercées par les agents chargés de la surveillance de la voie publique : elle consistera avant tout à accompagner les familles et rétablir un climat scolaire apaisé. Par cette présence humaine, vecteur de liens entre l’ensemble de la communauté éducative, l’objectif est de redonner aux abords des écoles un caractère convivial, propice aux échanges entre les familles et les enfants.Cependant, les APE ne sont pas en responsabilité face à la violence aux abords des écoles et aux incivilités routières, qui restent de la compétence de la police municipale, avec qui ils peuvent cependant être en lien facilement.

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés