Communiqué : installation nichoirs à oiseaux Parc des sports

 

 Environnement : 

la Ville installe des nichoirs à oiseaux au Parc des sports 

Engagée en faveur de la biodiversité, la direction Développement durable de la Ville de Narbonne a procédé à l’installation de nichoirs à oiseaux, mardi 1er juin, au Parc des sports et de l’amitié. L’objectif : offrir un refuge aux volatiles, en coeur de ville. 

« La défense de la biodiversité ne concerne pas seulement la protection des espaces naturels protégés. Ça concerne aussi les niches ou les toits, où se réfugient oiseaux en tout genre, déclare Alain Vico. Il faut préserver la biodiversité, car elle joue un rôle global de régulation de l’écosystème, en agissant, par exemple, sur les moustiques. » 

Il y a quelques années, le service Paysages et nature avait installé une soixantaine de nichoirs dans les jardins et dans certaines écoles. C’est par le biais de la direction Développement durable que la Ville poursuit cette action avec l’installation d’une cinquantaine d’abris supplémentaires dans divers lieux emblématiques narbonnais. « Proposée par l’association Aude Nature, cette solution concrète fait suite à une première étape menée en 2020 : une formation à destination des agents municipaux, pour les sensibiliser aux bonnes pratiques en faveur de la biodiversité dans les espaces publics (espaces verts, bâtiments communaux). » 

Une première étape 

Le premier lieu concerné est le Parc des sports et de l’amitié. Entouré d’espaces verts, la couronne de ce bâtiment offre des particularités propices à l’installation d’abris : un nichoir à martinets, dix gîtes à chauves-souris, dix nichoirs à moineaux domestiques et à passereaux ont été installés. Ils ont été fournis par l’Etablissement et service d’aide par le travail (ESAT) de Lézignan ; la pose a été réalisée par Romain Rey, éco-garde du Grand Castelou, qui procèdera aussi au suivi et à l’entretien. 

Prochainement, le dispositif s’étendra à d’autres structures : plusieurs écoles, telles que Suzanne-Buisson ou Voltaire, pourront être concernées par le projet. A terme, ce dispositif pourra également concerner le Palais du travail et le Palais des Archevêques, afin de proposer des moyens naturels de lutte contre les espèces envahissantes que sont les pigeons ou les étourneaux. 

 

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés