Ville de Sète – Présidentielles – 2nd tour – réaction de François Commeinhes

Quand un incendie couve, les français font avant tout la chaine pour l’éteindre. Ce réflexe républicain doit être salué.Le score obtenu pour ce second tour par Emmanuel Macron, premier président de la 5° République réélu sans période de cohabitation au préalable, lui offre une victoire nette (en France comme ici à Sète ce dont je me réjouis), et confirme que la majorité de l’électorat reconnait sa stature présidentielle, son bilan et un projet cohérent.  Marine Le Pen, adversaire d’extrême droite, demeure peu crédible, et à maints aspects son projet se révèle dangereux et générateur de divisions. Néanmoins, l’abstention – et ne pas l’entendre serait inconscient-, conjuguée aux scores jamais atteints obtenus par les extrêmes, démontrent une nouvelle fois, s’il en était encore besoin, les doutes, les craintes et surtout la souffrance d’une grande partie des Français. Après un premier quinquennat marqué de graves crises sociales, sanitaires et internationales, c’est de fermeté, de solidité, de cohérence, et d’union dont notre pays a besoin. Alimenter les fractures dans notre pays comme le font les démagogues de tous bords qui en appellent à un « troisième tour », me semble irresponsable face aux enjeux qui nous attendent. Plutôt que chacun évoque ses ambitions diverses, il nous faut, de toutes nos forces, pour cette France dont le devenir nous appartient, une cohésion, et un élan empreint d’une grande responsabilité, faite d’écoute, de résolution pragmatique, de bienveillance et d’humilité. C’est là la mission du président réélu, celle de son gouvernement à venir, et, bien sûr, la nôtre, pour que toutes et tous soient entendus, compris, concrètement.

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés