Communiqué: conférence Arts de l’Islam, le 23 mars

 

 

 Arts de l’Islam : fin du cycle de conférences, le 23 mars, à 18h30, aux Synodes 

 

 

La dernière conférence programmée par la Direction du Patrimoine de la Ville dans le cadre de l’exposition nationale : « Arts de l’Islam, un passé pour un présent », en partenariat avec le musée du Louvre et la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, sera donnée par Catherine Richarté, archéologue médiéviste et doctorante (Inrap, Ciham- UMR 5648) à l’Université Lumière-Lyon 2, le mercredi 23 mars, à 18h30, au Palais-Musée des Archevêques, salle des Synodes. Elle portera sur l’apport de l’archéologie subaquatique en termes de dynamique commerciale au Moyen Âge, grâce à l’exemple des épaves islamiques provençales retrouvées en Méditerranée occidentale. 

 

« Cette présentation sur l’apport des données archéologiques à l’histoire des relations entre chrétiens et musulmans du haut Moyen Âge, repose sur des recherches pluridisciplinaires innovantes, confrontées à de récentes études historiques et économiques sur le commerce au sein de la Méditerranée occidentale. Elle prend pour base documentaire un ensemble d’épaves coulées le long des côtes provençales entre le IXe et le début du Xe siècle. L’historiographie a lié ces naufrages à une communauté de « pirates » andalous installés en Provence, dans le Massif des Maures. Les références aux exactions perpétrées par ces marins ont relié la présence de ces vestiges subaquatiques aux conflits opposant Latins, Byzantins et Musulmans dans le Golfe du Lion, mais dans une moindre mesure au trafic maritime. La nature des frets embarqués (denrées/conteneurs) suggère des approvisionnements à des points côtiers réguliers. Les résultats novateurs de cette étude impliquent l’existence de réseaux commerciaux méditerranéens actifs durant le premier Moyen Âge et invalide ainsi l’hypothèse de naufrages résultant de conflits ou de la seule piraterie. » 

 

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés