PLAN LITTORAL 21 – ANNONCE DES LAURÉATS DE L’APPEL À PROJETS « AVENIR LITTORAL » 2022

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

PLAN LITTORAL 21 – ANNONCE DES LAURÉATS DE L’APPEL À PROJETS « AVENIR LITTORAL » 2022

 

 

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, Didier Codorniou, président du Parlement de la Mer et vice-président de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en charge de la Méditerranée, représentant la présidente Carole Delga, ont présenté, à l’occasion du Salon du Littoral le 18 octobre, les 8 lauréats de l’appel à projets « Avenir littoral 2022 ». Pour sa quatrième édition, ce dispositif a permis de financer 31 projets portés par plus de 75 acteurs dans des domaines variés, représentant un montant total de près de 11 millions € et subventionnés à hauteur de 4,8 millions €.

 

La quatrième édition de l’appel à projets « Avenir Littoral », porté par l’Etat et la Région Occitanie dans le cadre du Plan littoral 21, a été lancée le 21 février 2022, avec le soutien du Pôle Mer Méditerranée et de l’Agence régionale de développement économique AD’OCC.

 

Cet appel à projets 2022 permet de financer des projets innovants développés par des acteurs du littoral et en lien avec les enjeux de transition. Il s’agit à la fois de stimuler le développement de nouvelles solutions face aux multiples défis auxquels est exposé le littoral (impacts du réchauffement climatique, optimisation et valorisation des ressources naturelles, etc.), tout en soutenant l’écosystème régional, la création d’emplois et l’émergence ou la structuration de nouvelles filières.

Pour l’édition 2022, 8 projets ont été sélectionnés sur l’une des 3 thématiques de l’appel à projets (voir présentation détaillée en annexe) représentant un soutien global de plus d’1,2 M€ :

  • Verdissement du secteur du nautisme: solutions écologiques pour un nautisme durable (motorisation décarbonée, écoconception de matériaux, optimisation de la consommation d’énergie et de l’eau, etc.) ;
  • Production durable et valorisation de bioressources marines: adaptation de l’aquaculture aux enjeux du changement climatique et de durabilité ; solutions de valorisation de bioressources (poissons, coquillages, algues, espèces invasives…) en vue de leur réutilisation dans une logique d’économie circulaire, avec des débouchés potentiels dans l’alimentation, la cosmétique, la santé ;
  • Solutions inspirées de la biodiversité marine pour les activités littorales et maritimes: mise au point de nouveaux produits ou procédés inspirés du fonctionnement du vivant et des écosystèmes marins (biomimétisme marin).

 

Les lauréats de l’édition 2022 portent des projets qui auront vocation à proposer des solutions réplicables, pour booster l’innovation bleue en Occitanie.

 

Les prochaines années doivent permettre d’accélérer la dynamique engagée et faire rayonner l’excellence de l’économie bleue en Occitanie, au service des acteurs et des habitants du littoral d’Occitanie. La cinquième édition de l’appel à projets « Avenir Littoral » sera lancée en février 2023 avec l’objectif de cibler des projets en lien avec des enjeux majeurs pour l’Occitanie et le développement de l’économie bleue.

 

Ces rendez-vous annuels vont bien au-delà d’une remise de prix puisqu’ils permettent d’alimenter le réseau d’acteurs de l’économie bleue en Occitanie, via un réseau spécifique « Avenir Littoral », initié depuis la première édition de l’appel à projets en 2019 et qui s’enrichit des huit lauréats et de leurs partenaires de cette édition 2022.

 

Retrouvez les projets soutenus de 2019 à 2022 dans le catalogue des projets labellisés « Avenir littoral », téléchargeable sur le lien : https://www.laregion.fr/IMG/pdf/catalogue_projets_avenir_littoral.pdf.

 

Pour Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, « L’ambition de l’appel à projets « Avenir littoral » est de faire émerger des solutions concrètes et innovantes conçues par et pour les acteurs du territoire, pour accélérer la transition écologique, énergétique et économique du littoral Occitanie, particulièrement exposé aux défis du réchauffement climatique, de la préservation de la biodiversité et de la pression démographique ».

Pour Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, « il s’agit également de faire émerger de nouvelles filières et de générer des emplois durables en Occitanie en s’appuyant sur le potentiel des acteurs du littoral et de la Méditerranée. L’écosystème régional est très riche en matière d’ingénierie, de recherche et développement, de start-up… « Avenir Littoral » valorise le savoir-faire et l’excellence des entreprises d’Occitanie, c’est la transition verte au service de l’économie bleue. »

Veuillez trouver ci-joint un visuel des lauréats

 

Annexe – Présentation des lauréats « Avenir littoral 2022 »

 

Axe 1 : verdissement du secteur du nautisme

 

– Projet THOM Marine, porté par la société Newtimes (30). Ce projet permettra la réalisation d’un prototype navigant équipé d’un moteur 2 temps 0% d’émission à hydrogène pour preuve de concept. Il permettra de lever les verrous technologiques spécifiques à l’exploitation marine et permettra d’étudier les conditions de réponses aux réglementations spécifiques. La motorisation hydrogène existe et se structure industriellement, mais le point fort de ce projet porte sur une adaptation des moteurs existants.

Cette technologie a été développée et brevetée pour l’utilisation terrestre (automobile et poids-lourds). Ce prototype permettra de lever les verrous technologiques spécifiques à l’exploitation marine et permettra d’étudier les conditions de réponses aux réglementations spécifiques.

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

221 332 €

99 600 €

 

– Projet E pulse, porté par la société E-NAV SYSTEMS (34), en partenariat avec les sociétés ENKI SAS (34) et SMVE PERFORMANCE (30). Le projet, consiste en la conception des systèmes intégrés de propulsion électrique pour le marché du nautisme, en créant une gamme de six modèles de moteurs de faible puissance (4 à 10 KW). Il vise à mariniser et adapter des pièces de moteur (rotor stator) existantes pour d’autres applications et à développer leur intégration dans les bateaux.

Cibles : les bateaux à destination des plaisanciers (jusqu’à 10m) et pour les professionnels de la location fluviale et maritime (hors-bords, bateaux de services…). Le développement de cette motorisation contribuera au verdissement du nautisme. Ce projet ciblé sur le marché de la petite puissance va permettre de lever les principaux verrous technologiques s’appliquant à des moteurs plus puissants et de mariniser des travaux menés à terre.

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

209 269 €

125 562 €

 

– Projet PHYSA, porté par la société Occitem (31), en partenariat avec la société Alternatives Énergies (17). Ce projet, porté par un bureau d’études et un architecte naval, vise à maturer les technologies d’hybridation (pour les moteurs thermiques) dans le but de réduire drastiquement les émissions polluantes des bateaux. La technologie étudiée vise à proposer une nouvelle solution complète de chaine de propulsion décarbonée répondant à la problématique du verdissement du secteur du nautisme.

Les marchés visés par ce projet sont d’une part celui de la motorisation de bateaux neufs, en 100% électrique ou en motorisation hybride, et celui de la remotorisation de bateaux existants avec des propulsions plus propres telles que des bateaux fluviaux ou des engins de loisir.

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

360 495 €

245 728 €

 

– Projet Green Sea Routing, porté par la société Zelin SAS (31), en partenariat avec la société Metsafe (34). Ce projet vise à développer une application pour le nautisme et la marine permettant d’optimiser la navigation, notamment au regard de la consommation de carburant et de l’émission de CO2. Celle-ci sera notamment basée sur la simulation numérique 3D des navires et avec des fonctionnalités innovantes :

  • L’utilisation de données météorologiques complètes (observation et prévision) ;
  • Un modèle numérique qui simule le comportement et les performances du navire en fonction des données météorologiques ;
  • Un algorithme d’intelligence artificielle proposant la meilleure route pour optimiser la consommation de carburant, la réduction d’émissions polluantes, la durée du trajet ou encore la sécurité.

Le but est d’initier les travaux afin de consolider l’efficacité de cet outil et de faire évoluer sa maturité industrielle. L’objectif final étant une réduction de la consommation de carburant des navires estimée jusque 20% et une réduction des émissions de CO2 jusque 17% et 11% pour le sulfure.

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

161 586 €

96 952€

 

– Projet S2W R&D, porté par la société Thomas Zunino Innovation Conseil SAS (TZIC) (34). Ce projet va élaborer une solution intégrée (briques technologiques et services) et durable de gestion des eaux de bord à l’échelle du bateau, depuis son premier usage jusqu’à sa collecte/traitement puis réutilisation et/ou son rejet dans l’environnement. Il s’agit d’intégrer et d’optimiser différentes solutions de traitement et de réutilisation des eaux grises et de sécurisation microbiologique afin de permettre de gérer tout le cycle de l’eau à bord du navire.

L’intégration/optimisation de solutions de traitement-réutilisation d’eaux grises et de sécurisation microbiologique des douches, vont permettre de gérer le cycle de l’eau à bord du navire et contribuer à la préservation des milieux aquatiques et de la ressource en eau.

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

161 506 €

80 753 €

 

Axe 2 : productions durables et valorisation de bioressources marines

 

– Projet o’Galloporté par la société Médithau (34), en partenariat avec l’Ifremer (34). L’objectif de ce projet est de proposer une solution d’affinage des moules, afin de favoriser le grossissement de la chair du coquillage et une production plus précoce et donc mieux positionnée vis-à-vis de la concurrence. Cet affinage sera obtenu grâce à la production de phytoplanctons marins issus des effluents biologiques des poissons élevés sur site. Ce processus répond au concept d’Aquaculture multitrophique intégrée, qui fait intervenir plusieurs organismes végétaux ou animaux s’alimentant mutuellement de manière circulaire. Un protocole d’expérimentation incluant différents scenarii (mode d’administration, densité de phytoplancton et de bivalves…) sera mené par l’Ifremer (6 laboratoires différents coordonnés par l’Unité MARBEC de Palavas). Il s’agit d’une première expérimentation de cette nature à l’échelle mondiale, qui, de plus, permet d’augmenter la valeur économique des moules de Méditerranée, souvent peu pleine à certaines périodes de l’année comparativement aux concurrentes espagnoles notamment.

Le dossier étant porté avec un partenaire dans le cadre d’un projet de recherche collaboratif, le financement, se répartit de la manière suivante :

 

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

Médithau

230 597,52 €

115 298,76 €

Ifremer

177 274,98 €

116 493,98 €

TOTAL

407 872,50 €

231 792,74 €

 

– Projet Poly’Thau, porté par la société Greensea SAS (34). L’objectif de ce projet est de réaliser un démonstrateur industriel de bioraffinerie à partir de microalgues marines, permettant de produire des molécules à haute valeur ajoutée, tout en réduisant son impact environnemental, par une revalorisation de l’intégralité des co-produits. Il s’agit de produire des exopolysaccharides à partir de microalgues, molécules très recherchées sur le marché de la cosmétique et de la pharmacie grâce à leurs propriétés biologiques démontrées et leur absence de toxicité. Deux co-produits sont d’ores et déjà identifiés et feront l’objet de recherche et de caractérisation pour leur valorisation économique. Ce projet constitue la base de Recherche et Développement la plus importante pour cette entreprise du fait de la haute valeur des molécules choisies. Le projet Poly’Thau permettra une ouverture sur des nouveaux marchés et sera une opportunité pour l’entreprise de changer d’échelle de marché en développant un pilote préindustriel. Ils passeront en effet d’un stade de laboratoire à la mise en œuvre de production industrielle sur le site de Mèze, ce qui constitue le point fort de ce projet.

 

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

Greensea SAS

444 935,00 €

156 000,00 €

 

Axe 3 : solutions inspirées de la biodiversité marine pour les activités littorales et maritimes

 

– Projet SURFREEF porté par la société Lineup Ocean (34). L’objectif principal de ce projet est de concevoir et créer un prototype de récifs artificiels innovant et inspiré de la nature : il s’agit d’un aménagement sous-marin (fabriqué en imprimante 3D), auquel sont associés des services (suivi de la colonisation biologique ou suivi hydro morphologique) qui sera expérimenté numériquement et analytiquement. Cette solution a pour vocation à la fois d’atténuer la houle et donc de réduire l’érosion côtière, de créer des habitats marins et développer des activités écotouristiques sur les littoraux (surf, plongée…). Cette solution est directement inspirée de l’architecture complexe des écosystèmes des petits fonds côtiers.

 

L’objectif de ce projet est de réaliser le travail complet d’écoconception (recherche industrielle prototypage et essai dans canal à houle) avant un éventuel déploiement à échelle réelle sur le littoral d’Occitanie. Ce prototypage sera réalisé à partir d’une nouvelle technologie d’impression 3D grande échelle brevetée, permettant d’adapter chaque module à la configuration souhaitée et au regard de la situation hydrosédimentaire du site d’implantation et des usages poursuivis (réduction du déferlement de la houle, activités nautiques, plongée…). Le point fort de ce projet est son approche biomimétique, totalement adaptable aux besoins grâce à des technologies de pointe, facilitant, à terme, un déploiement sur les littoraux en réponse aux problématiques de recul du trait de côte.

 

 

Budget total du projet

Subvention totale Avenir Littoral

Lineup Ocean

308 113,00 €

195 654,00 €

 

 

Après un week-end record, la Région Occitanie et la SNCF renouvellent l’opération ‘trains à 1€’ samedi et dimanche prochains

Pénurie d’essence : Après un week-end record, la Région Occitanie et la SNCF renouvellentl’opération « trains à 1€ » samedi et dimanche prochains

 

Samedi 15 et dimanche 16 octobre, les ventes de billets sur le réseau de trains régionaux liO ont atteint un niveau record. Avec plus de 86 000 billets à 1€ vendus sur l’ensemble du week-end, représentant 300 000 litres de carburant économisés, l’opération est un succès et confirme l’attente des usagers dans ce contexte de pénuried’essence. Compte tenu de l’engouement rencontré et des difficultés d’approvisionnement en carburant qui devraient se poursuivre dans les prochains jours selon le Gouvernement, la Région a décidé de renouveler l’opération samedi 22 et dimanche 23 octobre. 

 

« Les chiffres de ce week-end confirment l’attente des usagers dans un contexte particulièrement difficile : des ventes de billets multipliées par 4 et, au total, près de 120 000 personnes accueillies sur le réseau de trains liO. Un record !

Cela a permis à nos concitoyens d’économiser du carburant pour la semaine, notamment pour rejoindre leur lieu de travail. Et l’intérêt environnemental est évident.

Face à cet engouement, et sachant que les difficultés pour trouver du carburant devraient perdurer au moins une semaine, j’ai décidé de renouveler l’opération pour le week-end prochain. Nous le voyons, nos concitoyens jouent le jeu des transports en commun lorsque les tarifs sont bas. Ce constat, s’il répond aujourd’hui à une situation exceptionnelle, doit inviter le Gouvernement à réinterroger très sérieusement la question de la tarification des transports publics, comme on le fait en Occitanie » a notamment déclaré la présidente de Région, Carole Delga.

 

« SNCF Voyageurs est heureuse d’accompagner la Région pour permettre aux habitants d’Occitanie d’économiser du carburant et d’améliorer leur pouvoir d’achat. Comme pour le week-end dernier où près de 120 000 personnes ont voyagé en liO Train, nous sommes mobilisés pour apporter des solutions de déplacement dans ce contexte particulier. Avec le succès de cette offre volontariste portée par la Région Occitanie, je vous invite chacune et chacun à anticiper l’achat de vos billets pour voyager dans les meilleures conditions le week-end prochain. Nous partageons la conviction avec la Région qu’une mobilité verte passe par le train. L’Occitanie pratique pour cela avec liO Train les offres tarifaires les moins chères de France. SNCF Voyageurs est au service de la concrétisation des projets de l’Occitanie pour que toujours plus d’habitants se déplacent en liO Train » souligne Philippe Bru, directeur régional SNCF Voyageurs Occitanie

 

 

Week-end à 1€ sur le réseau de trains régionaux liO : bilan, chiffres et infos clés

 

41 000 billets à 1€ ont été vendus samedi 15 octobre et 45 100 pour la seule journée du dimanche 16 octobre. Avec plusde 86 000 billets à 1 € sur l’ensemble du week-end, auxquels s’ajoutent les usagers abonnés, plus de 118 000 personnes ont ainsi voyagé à bord des trains régionaux liO. Une fréquentation record 4 fois supérieure au même week-end en 2021.

 

Avec une distance moyenne parcourue de 100 km par usager d’un billet à 1€, l’opération a permis d’économiser 300 000litres de carburant.

 

Face à l’engouement rencontré par le dispositif le week-end passé, les canaux de vente de billets de la SNCF ont connu quelques disfonctionnements ayant conduits certains usagers (0,3 %) à devoir acheter leurs billets au tarif habituel. A la demande de la Région, l’ensemble de ces usagers ont la possibilité d’obtenir un remboursement en contactant le centre de relation clients de SNCF Voyageurs Occitanie au 0800 31 31 31 (service et appel gratuits).

 

 

Pour le week-end à venir, qui devrait voir transiter de nombreux voyageurs en correspondance avec les trains TGV et Intercités en raison des vacances scolaires, les voyageurs sont invités à acheter leurs billets le plus tôt possible.

 

Afin d’accompagner au mieux les voyageurs, les équipes SNCF seront mobilisées dans les gares et dans le cadre de l’opération « On vous accompagne » : extension des horaires d’ouverture du centre relation clients SNCF Occitanie samedi et dimanche (voir ci-dessous), création d’un fil de conversation Whatsapp dédié (06 24 77 80 84 : numéro à enregistrer dans ses contacts pour écrire et poser une question – service gratuit).

 

Les billets à 1€ sont disponibles à la vente à partir de ce mercredi 18 octobre sur le site trainlio.sncf.com, surl’application SNCF Connect ainsi que dans les agences de voyage SNCF agréées.

 

Pour tout renseignement, les usagers peuvent solliciter le Centre Relation Clients de la SNCF en Occitanie au 0800 31 31 31 (service et appel gratuits, du lundi au vendredi de 7h à 20h, le samedi et le dimanche de 9h à 20h) ainsi queles agents en gare, et retrouver les dernières informations sur le site internet trainlio.sncf.com.

 

2e Assises régionales de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire, le jeudi 20 octobre 2022

2Assises régionales de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire
Le jeudi 20 octobre 2022 – Hôtel de Région à Toulouse (31)

 

Dans quelques jours, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera à Toulouse les 2e Assises régionales de l’enseignement agricole. Après plusieurs mois de concertation, cette journée de restitution, de partages et de témoignages permettra de poser l’acte II d’une feuille de route collective et ambitieuse en faveur de l’évolution de l’enseignement agricole en Occitanie, pour une agriculture plus durable.  

 

Aujourd’hui confronté à une nouvelle crise internationale, le secteur agricole et agroalimentaire doit répondre à plusieurs grands défis pour former, produire, transformer et consommer autrement. Renouvellement des générations, transition environnementale, souveraineté alimentaire… Ces enjeux sont d’autant plus prégnants en Occitanie, 1ère région bio d’Europe, où le secteur est le premier vivier d’emplois du territoire.

 

Dans ce contexte, et parce que l’avenir de l’agriculture ne peut se penser sans une attention forte à la formation des jeunes, la Région et ses partenaires ont décidé d’organiser les 2e Assises régionales de l’enseignement agricole, agroalimentaire et vétérinaire, après une première édition en 2017 (voir ci-dessous). L’objectif ? Proposer et mettre en commun des solutions concrètes, opérationnelles dans les territoires, en réponse à une question centrale : comment l’enseignement agricole peut-il accompagner le changement vers une agriculture régionale de qualité et plus durable ?

 

Près de 70 contributions et 120 participants lors de la 1ère phase de concertation

 

Du 1er juillet au 30 septembre derniers, plusieurs temps d’échanges, de partages et de concertation ont été organisés sous la forme d’ateliers en ligne et en présentiel. Au total, près de 70 contributions ont été déposées et plus de 120participants se sont déplacés pour participer à la journée d’animation des ateliers thématiques du 28 septembre dernier sur le site du LEGTA de Carcassonne – Campus Terre et Nature (établissements de l’enseignement agricole, organismes de formation, organisations professionnelles agricoles, acteurs économiques, organismes consulaires, société civile et associative, structures d’accompagnement au développement, équipes éducatives). 

 

Les Assises organisées le jeudi 20 octobre prochain seront un temps fort de mise en commun des propositions quicontribueront à bâtir le nouveau plan régional de soutien à l’enseignement agricole à horizon 2027. Ces partages seront éclairés par les interventions de plusieurs grands témoins (programme détaillé à venir).

 

 

Carole Delga a inauguré le lycée Simone de Beauvoir à Gragnague (31)

Carole Delga a inauguré le lycée Simone de Beauvoir à Gragnague (31)

 

Ce lundi 3 octobre 2022, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, inaugurait le nouveau lycée Simone de Beauvoir à Gragnague, aux côtés de Mostafa Fourar, recteur de l’académie de Toulouse, Kamel Chibli, vice-président de la Région chargé de l’éducation, de l’orientation, de la jeunesse et des sports, ainsi que  Daniel Calas, maire de Gragnague et président de la Communauté de communes des Côteaux du Girou. Cet établissement à énergie positive et spécialisé dans le digital, construit par la Région pour un montant de 49,5 M€, accueille 650 élèves pour cette première rentrée.

 

« Le lycée Simone de Beauvoir à Gragnague est à l’image des ambitions que nous portons pour notre jeunesse et nos territoires. Son ouverture va permettre la diminution notable des temps de transport pour de nombreux jeunes et leur famille. Comme tous les lycées neufs ouverts par la Région depuis 2016, j’ai souhaité qu’il soit à énergie positive, autosuffisant, arboré et à très faible impact sur son environnement. L’engagement est tenu. Cet effort s’inscrit dans notre action pour faire de l’Occitanie la première région a énergie positive d’Europe à travers notre Pacte vert. Par son architecture, la modernité de ses équipements et son offre de formation tournée vers les métiers du digital, mais aussi par son nom, le lycée Simone de Beauvoir est résolument tourné vers l’avenir, au service de la réussite des jeunes. », a notamment déclaré Carole Delga à cette occasion. 

 

650 élèves de seconde et première ont fait leur rentrée il y a quelques semaines dans cet établissement qui pourra à terme accueillir un peu plus de 1 700 lycéens. 9ème lycée neuf et à énergie positive ouvert par la Région depuis 2016, le 4ème en Haute-Garonne, le lycée Simone de Beauvoir est un établissement chauffé à 100% par géothermie et fonctionnant en autoconsommation. Destiné à accueillir les élèves dans les meilleures conditions, il est également doté d’un internat, d’un service de restauration, d’un foyer, mais également d’installations sportives de haut niveau avec un grand terrain synthétique de football et rugby, un gymnase municipal co-financé par la Région à hauteur de 1,5 M€ et une salle de musculation. 

 

A l’occasion de cette inauguration, l’une des deux Maisons de l’Orientation Mobiles a été présentée aux élèves et personnels du lycée. Mis en circulation par la Région depuis la rentrée scolaire 2022, ces véhicules autonomes en énergie sillonneront le territoire régional, en priorité dans les zones rurales et les quartiers prioritaires, avec à leur bord des professionnels de l’orientation qui proposeront aux élèves, étudiants et demandeurs d’emploi une offre de service complète autour des métiers et de la formation.

 

Carole Delga inaugure LOG’IN

Carole Delga inaugure LOG’IN, le centre d’innovation logistique de DAHER 
Lundi 19 septembre à 10h45 – Cornebarrieu (31)


Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participera aux côtés de Didier Kayat, directeur général de DAHER et d’Etienne Guyot, préfet de la Région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne à l’inauguration de LOG’IN, le centre d’innovation logistique de DAHER, à Cornebarrieu le lundi 19 septembre.

LOG’IN est un accélérateur de projets de recherche et de formation au service de la filière logistique industrielle française. Le technocentre participera à la transformation de la logistique industrielle, grâce à une approche d’innovation ouverte et collaborative et accueillera des start-ups, spécialistes du transport et de la logistique, de grands groupes industriels, des PME et ETI manufacturières, des offreurs de solutions, etc.

 

Pénurie de conducteurs de cars scolaires – Carole Delga : « en Occitanie, le service sera assuré dans des conditions normales à la rentrée

– Pénurie de conducteurs de cars scolaires –

Carole Delga : « en Occitanie, le service sera assuré dans des conditions normales à la rentrée »

 

À l’approche de la rentrée, la Région Occitanie tient à rassurer les familles et confirme que le service de transport scolaire sera assuré dans des conditions normales dès le mois de septembre. La présidente de Région, Carole Delga, rappelle le travail de longue haleine engagé en Occitanie pour faire face à la pénurie nationale qui touche la profession et anticiper ainsi le manque de conducteurs à venir sur le réseau liO. Concertation avec la profession, campagnes de recrutement, opérations de terrain, prise en charge de la formation : près de 300 chauffeurs d’autocars ont été recrutés pour cette nouvelle rentrée. 

« Dès le printemps 2021, nous avions anticipé la pénurie nationale de conducteurs de cars afin de préparer les prochaines années scolaires et assurer le transport des élèves sur l’ensemble de la région. Je tiens donc à rassurer les parents d’élèves: tout est mis en œuvre pour que la rentrée se déroule dans des conditions normales.

Grâce aux diverses actions mises en place par la Région en Occitanie, près de 300 nouveaux chauffeurs ont été recrutés pour cette nouvelle rentrée scolaire. C’est 3 fois plus qu’habituellement, et cela nous permet de préparer l’avenir avec les professionnels du secteur.

Des postes accessibles aux personnes disposant du permis D ou B restent à pourvoir. Pour faciliter le recrutement, la Région finance à 100% la formation.

Parallèlement, en janvier dernier, j’ai écrit au ministre de l’Éducation nationale en tant que présidente des Régions de France pour l’alerter sur cette situation et demander au Gouvernement de se saisir pleinement de cette problématique qui touche l’ensemble du pays.

Mon mot d’ordre est constant : anticiper pour ne pas subir et garantir une rentrée sereine à toutes les familles d’Occitanie. » 

Chaque année, la Région transporte plus de 170 000 élèves, de la maternelle au lycée. En Occitanie, le transport scolaire est gratuit pour l’ensemble des élèves ayant-droit.

 

L’État et la Région accompagnent la transition numérique des ports de plaisance d’Occitanie

Communiqué de presse

 

Toulouse, Montpellier le 5 juillet 2022

 

 

-Plan Littoral 21-

L’État et la Région accompagnent la transition numérique des ports de plaisance d’Occitanie

 

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée annoncent le lancement de l’appel à projets « Transition numérique des ports de plaisance maritimes d’Occitanie » pour lequel 1,2 M€ seront mobilisés. Ce dispositif de transformation durable du littoral s’établit dans le cadre du Plan Littoral 21, lancé en 2017 par l’État, la Région Occitanie et la Banque des Territoires.  

 

Depuis 2020, l’État et la Région Occitanie travaillent en partenariat avec l’Union des villes portuaires d’Occitanie (UVPO)[1], pour encourager la modernisation et le verdissement des ports de plaisance de la région. Plus que de simples « parkings à bateaux », les ports de plaisance ont aujourd’hui vocation à devenir des lieux de vie à part entière et à constituer des moteurs du développement économique, touristique et écologique des stations du littoral. 

 

Accompagner la transition numérique des ports de plaisance est un enjeu majeur du Plan Littoral 21 : face à l’évolution des usages, des pratiques et des modes de consommation, les ports de plaisance doivent améliorer et adapter leur offre de service, en proposant des services et des outils numériques adaptés aux attentes (sites internet, portails clients ou applications mobiles permettant d’accéder à des services de conciergerie, d’activités nautiques, de mobilités, etc.). La transition numérique des ports doit également permettre aux gestionnaires de ports d’optimiser le pilotage de l’activité portuaire (gestion de l’occupation du plan d’eau, des places de stationnement, suivi de la consommation de l’eau et de l’électricité, etc.). 

 

« Avec ce nouvel appel à projets, l’État confirme son engagement pour accompagner la dynamique de transformation des ports de plaisance d’Occitanie, dans la continuité du soutien financier initié par le plan Destination France en faveur du verdissement et de la modernisation des ports de plaisance et des bases nautiques (30 millions € sur trois ans à l’échelle nationale) et dans le cadre du Plan Littoral 21 en Occitanie. La transition numérique des ports de plaisance est un élément clé de leur montée en gamme : elle doit permettre de proposer des services plus adaptés aux attentes des plaisanciers actuels et futurs, contribuant ainsi à renforcer l’attractivité du littoral Occitanie. Elle doit également permettre de mieux superviser l’occupation des places et d’optimiser le suivi des consommations : en ce sens, elle est également un levier de transition écologique, au service de ports plus propres et plus économes. », Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne.

 

 

« Les résultats du Plan Littoral 21 ont été très encourageants, avec le soutien de près de 550 projets visant à développer et protéger ces zones stratégiques pour nos territoires. Grâce à la coopération de tous, nous avons pu lancer cet appel à projets à travers lequel nous réaffirmons notre soutien pour le développement durable du littoral et de l’économie bleue. Cet outil unique en France illustre notre volonté d’apporter des solutions aux défis auxquels nos littoraux sont confrontés aujourd’hui. Concilier écologie, économie et cohésion des territoires : c’est là notre ambition. » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

 

 

La Région Occitanie et Pôle Emploi organisent les « Places du Taf – Près de chez moi »

– Emploi / Formation –

La Région Occitanie et Pôle Emploi organisent les « Places du Taf – Près de chez moi »

 

Dans la continuité et en complémentarité des salons TAF, la Région Occitanie et Pôle Emploi organisent deux tournées, dans 20 sites situés dans des quartiers prioritaires de la ville et en zones rurales. L’objectif ? Aller à la rencontre des publics les plus éloignés de l’emploi, avec des offres de recrutement en direct. Baptisée « Places du Taf – Près de chez moi », cette opération hors-les-murs a démarré le 21 juin dernier et se poursuit avec des rendez-vous à venir en Aveyron, en Ariège et en Haute-Garonne.  

 

Avec l’ambition commune de se rapprocher encore plus des publics en recherche de formation et d’emploi, la Région et Pôle Emploi complètent l’offre d’information déployée avec les salons TAF dans tous les départements avec un dispositif souple et à ciel ouvert : les « Places du Taf ». Ces évènements se dérouleront sur des places, parkings, au pied des immeubles, dans des quartiers prioritaires de la ville et en zones rurales. 

 

Sur chacune des 20 « Places du taf », les visiteurs pourront retrouver, de 13h à 17h :

 

-Un espace d’information sur les formations et les métiers, avec des démonstrations ;

-Un espace jobdating pour rencontrer en direct des entreprises qui recrutent ;

-Un espace numérique avec mise à disposition de casques de réalité virtuelle ;

-Un espace de coaching, accompagnement et conseil. 

 

Chaque étape, construite au plus près des territoires, associe des partenaires locaux (pôle emploi locaux, Maisons de ma région, municipalités, employeurs locaux, missions locales, Cap emploi, organismes de formation, entreprises, centres sociaux, associations de quartier…) qui travaillent au quotidien sur les questions de la formation et de l’emploi.

 

La première tournée se déroule du 21 au 30 juin 2022 (voir calendrier ci-dessous), avant une deuxième tournée à la rentrée, du 26 septembre au 11 octobre 2022. 

 

« Chaque habitant d’Occitanie, où qu’il vive, doit avoir les mêmes possibilités d’accéder à des informations sur les formations et les métiers, d’être écouté et conseillé. La lutte contre les déterminismes territoriaux et sociaux dans l’accès à l’emploi et l’une des priorités de la Région. Comme nous l’avons fait avec le déploiement des salons TAF et des Maisons de Ma Région dans tous les départements, nous renforçons notre action pour aller au plus près des personnes les plus éloignées de l’emploi. Les Places du Taf s’inscrivent dans la dynamique que nous portons autour du Pacte pour l’embauche : proposer à chacun et chacune, partout en Occitanie, des solutions concrètes pour lever les freins d’accès à l’emploi et à la formation. Ainsi la Région, avec Pôle Emploi, agit pour que personne ne reste sur le bord du chemin, pour que chaque talent ait la possibilité de rencontrer des chefs d’entreprise et d’être recruté. C’est une action de justice sociale et de soutien aux entreprises. », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. 

 

 

 

 

« Pôle emploi Occitanie se mobilise et continue de déployer des actions de proximité. Pour l’action « Place du Taf », nous avons travaillé avec la Région Occitanie Pyrénées- Méditerranée. Ainsi, avec cette initiative hors-les-murs, nous souhaitons, encore plus aujourd’hui qu’hier être auprès des plus éloignés de l’emploi et être un acteur toujours au plus près de nos publics : demandeurs d’emploi et employeurs dans les territoires », a expliqué Thierry Lemerle, Directeur régional de Pôle emploi Occitanie.

 

Carole Delga : ‘ Le lycée de Gragnague portera le nom de Simone de Beauvoir ‘

– Education –

Carole Delga : « Le lycée de Gragnague portera le nom de Simone de Beauvoir »

 

Réunis en commission permanente ce vendredi 3 juin 2022, les élus régionaux ont approuvé, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, le futur nom du lycée de Gragnague. Ce lycée neuf construit par la Région Occitanie, qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine dans le Nord-Est toulousain, portera le nom de la philosophe, romancière et essayiste française, Simone de Beauvoir. 

 

« Le lycée de Gragnague portera le nom de Simone de Beauvoir. C’est une première dans la région. Simone de Beauvoir fait partie de ces femmes qui ont marqué leur siècle et dont les mots, les idées, la philosophie, résonnent encore aujourd’hui et inspirent l’avenir. A travers elle, c’est un hommage que nous souhaitons rendre à toutes ces femmes anonymes qui se sont battues et se battent encore pour l’égalité entre les femmes et les hommes. L’actualité ne cesse de nous rappeler que ce combat est un long chemin auquel chaque génération doit apporter sa pierre. Les noms de nos lycées reflètent les valeurs et ambitions que nous portons non seulement pour nos jeunes mais pour tous les habitants des territoires sur lesquels ils s’élèvent.  Après Germaine Tillion, Simone Veil, Olympe de Gouges et Lucie Aubrac, Simone de Beauvoir rejoint les grandes dames dont nous avons choisi d’honorer la mémoire et l’héritage en baptisant l’un de nos nouveaux lycées par son nom », a déclaré la présidente de Région Carole Delga. 

 

L’ouverture du lycée de Gragnague permettra de répondre à la forte pression démographique dans le secteur du Nord-Est toulousain et de réduire les temps de transport de nombreux jeunes. D’une surface de 18 000 m², cet établissement à énergie positive pourra accueillir un peu plus de 1 700 élèves et disposera d’un internat. Les travaux représentent un investissement de 49,5 M€ de la Région Occitanie.    

Côté formations, cet établissement sera résolument tourné vers l’avenir : le lycée de Gragnague sera le lycée du digital, avec des formations techniques et professionnelles orientées vers les métiers du numérique, en plus des enseignements généraux.

 

Plus de 20,3 M€ pour la modernisation et la rénovation énergétique des lycées

 

Lors de cette commission permanente les élus régionaux ont également voté une enveloppe globale de plus de 20,3 M€ pour lancer de nouvelles opérations de travaux dans les lycées. Ces chantiers concerneront notamment la restructuration du lycée Jean Vigo à Millau (12), la rénovation de la restauration du lycée Docteur Lacroix à Narbonne (11), la restructuration des ateliers au lycée Jules Raimu à Nîmes, l’isolation thermique des ateliers du lycée Le Garros à Auch (32) ou encore desreprises de la structure du lycée Jean Mermoz à Béziers (34).