COMMUNIQUE DE PRESSE – Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Lundi 23 novembre 2020

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le 25 novembre : Journée internationale
pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

 

 

Le 25 novembre 2020 sera la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. L’objectif de cette journée est de sensibiliser le public à la lutte contre les violences faites aux femmes et de rappeler les dispositifs qui sont mis en place, tel que le numéro national d’écoute téléphonique, le 3919 « Violences Femmes info », numéro qui garantit une écoute anonyme.
L’affiche (ci-jointe) peut être diffusée dans les écoles, les mairies, les divers lieux ouverts, sur les véhicules…

 

La lutte contre toutes les violences sexistes et sexuelles est un pilier de la Grande Cause que le CISPDR de Sète agglopôle méditerranée poursuit activement. Depuis 2018, l’Agglopôle a réalisé avec l’Etat (Commissariat de Sète) et la Mission locale d’insertion des Jeunes (MLIJ), différents chantiers pour libérer la parole des victimes, avec la réalisation de cloisons pour favoriser la confidentialité des auditions, la création de couloirs différents pour éviter le croisement de la victime et de son agresseur, et la création d’un poste et d’un bureau pour une intervenante sociale.

 

En 2020, le nombre de féminicides n’a pas encore faibli, oscillant toujours entre 120 et 150 décès par an. Dans ce contexte, nous savons que la lutte contre les violences faites aux femmes nécessite un travail de terrain et de réseau tout au long de l’année. François Commeinhes propose de mettre en œuvre  dès 2021, un groupe partenarial dans le cadre du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPDR), il aura vocation à faciliter l’interconnaissance et de développer des outils concrets adaptés au territoire.

 

* * * * * * *

 

Parallèlement, rappelons que les enfants sont souvent également les témoins et/ou victimes de ces violences intra-familiales. En ce sens, une salle « Mélanie » (du nom de la première enfant entendue en tant que victime) a été créée au sein du Commissariat de Sète. Il s’agit d’un espace protégé et rassurant pour libérer la parole des enfants confrontés aux violences et agressions  sexuelles. Il en existe actuellement 19 en France celle de Sète serait la 20e. Cette salle Mélanie a été inaugurée ce lundi 23 novembre par François Commeinhes, Président de l’Agglopôle, Président du CISPDR et Maire de Sète.
 

Cette salle (deux photos ci-jointes) a pu être réalisée dans le cadre du plan de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants témoins et/ou victimes de ces mêmes violences (début en 2018) grâce au chantier d’insertion mené en partenariat avec la MLIJ au Commissariat de Sète (financement Police Nationale, Mission locale d’insertion des Jeunes et CISPDR de l’Agglopôle). Cet espace approprié, apaisant, était réclamé de tous, tant par les policiers que les défenseurs des victimes. L’audition des petites victimes sera enregistrée (images et sons) pour qu’elles n’aient pas à répéter et souvent revivre mentalement, la scène et les éventuels traumatismes qu’elles ont subis. Car même si, depuis 1998, pour les mineurs victimes d’abus sexuels, la loi oblige cet enregistrement, il se faisait alors dans les mêmes locaux que les auditions classiques. Il s’agissait d’en améliorer le contexte et l’accueil. La vidéo de l’audition est versée au dossier d’un juge d’instruction et peut faire l’objet d’une diffusion lors du procès.

 

 

Quelques chiffres 

 

– Aujourd’hui en France, 1 femme décède sous les coups de son conjoint tous les 3 jours.

– Au confinement de printemps dernier les signalements concernant les violences conjugales ont augmenté de 30%

– La situation se reproduit pour le second confinement, et ce ne sont que les cas déclarés.

– L’Hérault est le 2e département le plus touché en 2019 : 7 décès.

– 146 victimes de féminicides en  2019 en France, chiffre en augmentation (121 victimes en 2018).

 

Teléphones utiles :

3919 – Violences Femmes Infos

119 – Enfance en danger

0800 05 95 95 – Viols Femmes Infos

17 – en cas d’urgence

SMS au 114 – pour les personnes sourdes et malentendantes

 

En pharmacie le code « je voudrais un masque 19 » indique que l’on est en danger

AFFICHE Violences_A3
image009
Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés