COMMUNIQUÉ DE PRESSE  DES ÉTUDIANTS DE L’ÉCOLE DE CHAILLOT À CAHORS 

 

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

DES ÉTUDIANTS DE L’ÉCOLE DE CHAILLOT À CAHORS 

 

L’École de Chaillot forme en deux ans des architectes, déjà dans la vie active, souhaitant se spécialiser dans la conservation, la restauration et la mise en valeur du patrimoine architectural, urbain et paysager. 

Dans le cadre d’un partenariat entre la Ville de Cahors et l’Ecole de Chaillot, 46 élèves vont ainsi se pencher sur plusieurs édifices du patrimoine cadurcien qui seront définitivement choisis au cours d’un exercice qui a débuté hier mardi 20 septembre. 

Parmi ceux-là pourraient figurer l’église Saint-Urcisse, le palais Duèze, l’immeuble du 35 rue Nationale, les remparts, de la tour Saint-Jean à la tour du Pal, l’ilot Chico-Mendès et la briqueterie de Boissières pour ce qui est d’un patrimoine du XXème siècle situé sur une commune du Grand Cahors. 

Les pré-choix ont été effectués en fonction des enjeux et de l’actualité de ces sites. 

La cinquantaine d’étudiants s’est d’abord rendue au mont Saint-Cyr pour une meilleure compréhension du paysage depuis le lointain puis a assuré une visite de ville, au résultat de quoi les enjeux principaux seront identifiés, confortant ou non les choix pré-opérés. 

Les étudiants sont accompagnés par cinq enseignants de l’Ecole, architectes du patrimoine ou architectes en chef des monuments historiques. 

Cet atelier intensif sur site se déroule sur une semaine et se clôturera par un affichage commenté des travaux vendredi soir en direction des étudiants, des enseignants et des représentants de la Ville de Cahors. 

Il s’organisera en deux phases : observations et recueil de données puis premières analyses associées. Lors d’un second atelier qui se déroulera en mars prochain, les élèves poursuivront leurs travaux par une hiérarchisation des analyses et des propositions de restauration et de réutilisation des édifices. Enfin, une restitution publique aura lieu en juin prochain. 

Cette immersion à Cahors intervient après des expériences passées à Clermont d’Oise (60), Hesdin (62) et Etampes (91). Elle témoigne de la richesse du patrimoine cadurcien, de son actualité et des perspectives qui s’offrent à lui et à la cité. 

 

Suivez-nous:

Le journale d'actualité engagé a vos côtés