Communiqué de Presse -Covid-19 : la Ville met à disposition des médecins de ville un bâtiment pouvant accueillir jusqu’à 500 consultations/jour

 

Communiqué de Presse


Covid-19 : la Ville met à disposition des médecins de ville un bâtiment pouvant accueillir jusqu’à 
500 consultations/jour

 

La Ville est prête à mettre à disposition des médecins de ville un bâtiment, pouvant accueillir jusqu’à 500 consultations par jour. Ce centre de consultations Covid-19 est créé dans l’hypothèse d’une forte progression de l’épidémie à Nîmes. Son ouverture serait envisagée uniquement dans le cas d’une évolution défavorable de la situation – ce qui n’est pas du tout le cas à l’heure actuelle sur Nîmes – et si les organisations de soins primaires se retrouvaient en difficulté pour recevoir leurs patients présentant des symptômes du Covid.

« Cette hypothèse est à ce stade très incertaine, le dispositif médical actuellement déployé est maîtrisé, mais nous devons malgré tout l’évoquer et s’y préparer pour le cas échéant » explique Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes. 

Basé sur un lieu unique à grande capacité de prise en charge, le centre est monté par la Ville, en partenariat et co-organisation avec le ProfesseurMichel Amouyal directeur du Département de médecine générale à la faculté de médecine et Marc Garcia, Professeur associé, président de la Maison médicale de Garde de Nîmes. Il associe également l’Agence régionale de santé et le Conseil de l’Ordre des médecins du Gard.


POURQUOI UN CENTRE DE CONSULTATION DEDIE ?
Sur Nîmes, trois structures labellisées Covid-19 sont actuellement constituées :
– la maison Médicale de Garde sur le site du CHU
– la MSP Valsanté à Valdegour
– SOS médecin.

Ces structures voient à l’heure actuelle jusqu’à 10 à 15 patients par jour. Elles sont capables d’absorber 20 à 40 consultations par jour selon la structure concernée, mais, dans l’hypothèse d’une dégradation de la situation sanitaire et d’une forte progression de l’épidémie, il est primordial de protéger l’hôpital et de mettre en place une structure et une organisation capable de prendre en charge un afflux massif de patients qui viendrait déborder le dispositif actuel.

L’ouverture du centre serait alors décidée de manière conjointe par les médecins, l’Agence régionale de santé et la Ville.


FONCTIONNEMENT DU CENTRE
La Ville met à disposition un bâtiment avec le mobilier, les éléments de logistique, de sécurité, d’accueil et d’organisation ainsi que l’informatisation et la téléphonie. Le site, accessible aux personnes à mobilité réduite, serait divisé en 3 unités adaptées à la réception de malades du Covid mais aussi aux autres pathologies si les cabinets médicaux de ville ne seraient plus en mesure d’accueillir leurs patients.

En configuration renforcée, le centre peut accueillir jusqu’à 500 consultations par jour, avec 11 consultations simultanées et 67 personnes en salles d’attente, respectant la distanciation sociale.

Le personnel administratif et le corps médical (médecins et infirmiers) assurent la médicalisation du site ainsi que la fourniture du matériel médical, équipement de protection individuelle inclus.

Grace à ses espaces importants et la gestion de ses cheminements extérieurs et intérieurs, le centre de consultation peut recevoir des flux de patients importants, potentiellement plusieurs dizaines de personnes en même temps, sans mettre en contact les « potentiels patients Covid-19 ».

Pour cela, la Ville a mis en place une signalétique adaptée à une organisation rigoureuse de marche en avant et de protection des personnels.


LA VILLE SECURISE LE CENTRE ET ACCOMPAGNE LES PATIENTS
Ce centre a pour objet de prendre soin des personnes qui s’y présentent. La Ville prendrait en charge la présence de personnels et de sociétés de surveillance privées pour accompagner les patients qui se présenteraient à l’entrée du site, ainsi que leurs cheminements à l’intérieur du bâtiment. Elle assurerait également l’entretien et la fourniture des sanitaires, accessibles, propres et sécurisés par les gestes barrières. La Ville fournit également tout le mobilier (tables, chaises, banque d’accueil…) déjà installés.

A l’heure actuelle les organisations et les processus sont préparés et validés.

Dans la mesure où la probabilité d’ouverture de ce centre est faible à l’heure actuelle, ils ne seront déployés qu’en cas de décision d’ouverture du centre. Ainsi, si le centre devait être activé, un délai de 48h serait nécessaire pour finir de l’équiper en matériel informatique et téléphonique, la mobilisation du personnel de sécurité, la mise en place de conteneurs à déchets, et l’organisation de la cuisine centrale pour la livraison de repas.
Les médecins apporteraient leur matériel médical nécessaire à la réalisation des examens.

 

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journale d'actualité engagé a vos côtés