Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie

Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous






Publicité

Galerie
Tri sélectif
candice renoir (3)
Oursinade Sète
Réunion Cadre de vie
centre-balneaire-raoul-fonquerne-sete-piscine
on en parle
estivales
Réouverture JAM Sète
projet d’aménagement de vitrine à Sète
Réunion publique

Actu, Expo, Inauguration Sète

Sète | Agnès Varda invitée d’honneur de la Saint Louis à Sète



Pour la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis, du 17 au 22 août prochains, la Ville de Sète a choisi de rendre hommage à la plus sétoise des grandes cinéastes : Agnès Varda. Cette dernière, depuis 1940 et la réalisation ensuite de nombreux films ou documentaires, a tissé un lien particulier avec l’Île Singulière devenue sa ville de cœur et d’adoption où elle aime revenir. Très attachée à Sète et aux joutes, c’est tout naturellement qu’elle a accepté d’être l’invitée d’honneur de cette fête ancestrale. Elle sera présente dans l’Ile singulière durant toutes les festivités.

Dès l’ouverture officielle, aux côtés de François Commeinhes, Sénateur-Maire de Sète, jeudi 17 août à 17h au balcon de la Mairie. Le vendredi 18 août, à partir de 11h dans la salle des mariages de la Mairie, Agnès Varda sera présente pour la signature de la sérigraphie de l’affiche de la Saint Louis en série limitée qu’elle a inspirée. Le soir, au cinéma Comœdia elle présentera à 20h30 Visages Villages, le documentaire qu’elle a coréalisé avec l’artiste JR, récompensé par le prix de l’Œil d’Or au dernier festival de Cannes.
 

Agnès Varda et Sète, une histoire d’amour

Entre Sète et Agnès Varda, l’histoire d’amour dure depuis plus de 70 ans ; depuis le jour où avec ses parents et ses quatre frères et sœurs elle fuit la Belgique bombardée par les Allemands. Dans les années 45, à Paris, elle suit des cours à l’École du Louvre et passe son CAP de photographie, revenant chaque été en Île Singulière où elle fréquente la Pointe Courte. Son amie d’enfance, Andrée Schlegel épouse Jean Vilar, qui a fondé deux ans plus tôt le festival d’Avignon. Varda rejoint Jean Vilar dans la Cité des Papes, devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître pour ces clichés de Gérard Philippe, Maria Casarès, Jeanne Moreau et Jean Vilar. La Pointe Courte l’inspire et fournit la matière à son premier film éponyme, qui rend ce quartier de Sète quasi mythique. Cette première réalisation, en 1954, apporte un souffle de liberté au cinéma français et réunit toutes les caractéristiques de ce que sera la « Nouvelle Vague ». Et tout au long de sa carrière de cinéaste Agnès Varda revient à Sète pour tourner, notamment, Les Plages d’Agnès, César du meilleur film documentaire en 2009. Ou encore Agnès de ci de là Varda, où Sète est très présente dans le quatrième des cinq épisodes de cette mini série documentaire.

Investie dans la vie culturelle de la ville, Agnès Varda présente au CRAC, au printemps 2009, l’exposition La Mer… etsetera et en 2011, invitée au Musée Paul Valéry, elle propose Y’a pas que la mer.

En juin dernier, elle accepte d’être l’ambassadrice de la campagne nationale « Sète ma muse » lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète.






Actualité | Culture & Loisirs


Sète, météo

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Suivez-nous