Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie


Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous







Publicité

Actu, Expo, Inauguration

Publicité

Région | La politique des transports de la région Occitanie


Carole Delga : « Pour les transports dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat doit être au rendez-vous. »


 

 

 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a rencontré hier soir à Paris la ministre des transports Elisabeth Borne.  

 

A l'initiative du gouvernement, s'ouvriront à la rentrée les Assises de la Mobilité.
 

« Je ne peux que souscrire à cette démarche de concertation des territoires qui fait écho aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité (EGRIM) que nous avons organisé dans nos 13 départements d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en 2016. J'ai donc présenté hier à la ministre des transports Elisabeth Borne un panorama régional de la mobilité et lui ai proposé de s'appuyer sur nos travaux et nos conclusions qui sont le fruit de plus de 20.000 contributions.

 

Notre Région et ses habitants ont déjà fait leur choix : celui d'un investissement sans précédent - 13 milliards d'euros d'ici 2030 - en faveur des transports collectifs et de l'intermodalité.

 

Je souhaite développer un nouvel écosystème innovant de la mobilité dans une région vaste de 72.000 km² portée par une croissance démographique unique en France (+ 52.000 hab. par an) pour laquelle l'Etat n'a pas suffisamment investi ces 40 dernières années. Nous devons penser son organisation des transports comme pourrait le faire un pays de cette dimension, avec la complémentarité du maillage du rail, des réseaux routiers, du maritime/fluvial et des aéroports » a introduit la présidente de Région.

 

 

RAIL

 

Carole Delga a réaffirmé sa volonté d'aboutir rapidement à un protocole de financement avec l'Etat pour que la LGV Bordeaux-Toulouse voie enfin le jour, conformément à l'engagement de campagne d'Emmanuel Macron. Elle a également renouvelé son soutien au lancement de l'enquête publique de la LGV Montpellier-Béziers-Perpignan au 1er semestre 2018, conformément aux engagements du précédent gouvernement.

 

« Les projets de LGV Bordeaux-Toulouse (GPSO) et Montpellier-Perpignan (LNMP) ont été validés par le gouvernement précédent : près de 150 millions d'euros de dépenses en études et en acquisitions foncières ont déjà été engagés. Nous avons convenu avec la ministre des transports, qu'à la rentrée, nous étudierons ensemble les différents scénarii proposés par les collectivités quant au financement (taxe poids lourds en transit international pour laquelle la Région a proposé d'être territoire pilote, modulation de la TICPE, ressources de l'AFITF, etc.) et au portage (société de financement ou de réalisation) de ces projets.

Je suis pleinement engagée pour qu'ils voient le jour dans une collaboration constructive et partagée avec l'Etat : il n'est pas imaginable que la France de la Grande Vitesse se développe en laissant à l'écart l'Occitanie et ses 6 millions d'habitants, sa capitale régionale et 4e ville française Toulouse, ainsi que ses nombreuses agglomérations dans le sud-ouest et sur le littoral méditerranéen. C'est une question de justice et de solidarité territoriale.»

 

Carole Delga a par ailleurs affiché sa détermination à signer une nouvelle convention TER avec l'entreprise publique SNCF, à la hauteur des enjeux et au service des 56 000 usagers quotidiens en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. « Sans réalisation des LGV, ce sera moins de sillons libérés sur des axes aujourd'hui très saturés, donc moins de possibilité de renforcer notre offre TER pour les usagers de tous les jours  » a indiqué la présidente de Région à la ministre.

 

Carole Delga a aussi alerté Elisabeth Borne sur le désengagement en cours s'agissant de la régénération et de l'entretien d'un grand nombre de lignes ferroviaires, notamment dans les territoires de montagne.

 

 

ROUTES ET AEROPORTS

 

Carole Delga a demandé à la ministre que les investissements encore non engagés dans la cadre du volet routier du CPER et du Plan de relance autoroutier soient débloqués pour décongestionner les deux Métropoles de Toulouse et de Montpellier ou encore l'agglomération de Nîmes fortement pénalisées par les embouteillages et pour améliorer les liaisons inter-agglomérations.

 

Elle a insisté auprès d'Elisabeth Borne pour « qu'une attention particulière soit portée à nos territoires les plus ruraux avec un soutien pérenne aux projets de désenclavement par la route, comme  par exemple la poursuite des aménagements de la RN88, ou par les airs, comme le soutien à apporter aux lignes sous OSP (Obligation de Service Public) des aéroports de Castres-Mazamet, de Rodez ou de Tarbes ».

 

 

MOBILISATION REGIONALE A LA RENTREE

 

« A la rentrée, j'organiserai une grande mobilisation citoyenne en vue de la préparation des Assises nationales de la Mobilité. Ces six prochains mois vont être décisifs pour que la France, le gouvernement, relèvent le défi d'une mobilité plus efficiente au service de nos concitoyens, attachée à la protection de l'environnement et à l'égalité réelle entre les territoires. Ces objectifs politiques passent par la réalisation des projets GPSO et LNMP, par une reprise en main des réseaux ferroviaires principal et secondaire, par une désaturation des réseaux de transports de nos deux métropoles et par un désenclavement de nos territoires ruraux. 

 

Ce qui est possible pour le Grand Paris Express, 25 milliards d'euros d'investissement, doit l'être aussi pour la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. La ministre l'a entendu et se montre prête à y travailler à nos côtés. L'Etat doit être au rendez-vous. »

 







my-meteo.com Occitanie

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      


Publicité

Livescore.in




Suivez-nous