Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie

Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous






Publicité

Galerie
nuit-des-musees- montpellier
Montpellier
antigone
tram_de_montpellier_01
ipfise.002
unnamed
comedie


Publicité

Montpellier l Une naissance exceptionnelle de guépards au Parc zoologique de Lunaret à Montpellier


Le 14 mai 2018, vers 3h du matin, Sanné a mis au monde 3 petits guépards, deux femelles et un mâle, après 91 jours de gestation faisant suite à un accouplement avec Twist. Cette naissance vient conforter les efforts effectués par la Ville de Montpellier avec l’aménagement d’un véritable centre de reproduction de guépards. Tout juste adapté à leur nouvel environnement, ils viennent d’intégrer leur enclos au sein du parc zoologique de Montpellier. L’arrivée des guépards supplémentaires en provenance de divers zoos européens s’est déroulée progressivement entre les mois d’octobre et d’avril 2017, permettant l’augmentation de la population de 2 à 8 guépards.


© Ville de Montpellier
© Ville de Montpellier
MONTPELLIER RENOUE AVEC SON HISTOIRE
En 1965 et 1966, le Parc de Lunaret a reçu ses premiers guépards, un couple constitué d’un mâle de 5 ans et d’une femelle de 4 ans qui s’est reproduit à la grande surprise de tous jusqu’en 1972. Montpellier était alors un des premiers et rares parcs zoologiques à obtenir la reproduction de cette espèce, très difficile en captivité.

8 GUEPARDS ADULTES ET 3 NOUVEAUX BEBES
Les 8 guépards adultes du parc de Lunaret appartiennent à la sous-espèce des guépards du Sud (Acinonyx jubatus jubatus), la sous-espèce parmi les 5 existantes dont la distribution géographique est la plus au sud en Afrique.

Elle se distingue des 4 autres (A. j. hecki au Nord-Ouest, A. j. fearsoni à l’Est, A. j. soemmerringi au Nord-Est et A. j. venaticus, désormais présente qu’en Iran) par sa taille et sa robe (entre celle du guépard du Sahara très pâle (A. j. hecki ) et les formes plus foncées dites « royales » qui correspondent à une mutation découverte au Zimbabwe).

• SANNE née au Royal Burger’s Zoo d’Arnhem (Pays Bas), le 22/10/13 ;
• TWIST né au Safari de Peaugres, le 07/10/12 ;
• OMARI né à Dvur Kralove (CZ), le 07/11/05 ;
• SWARI né au Zoo de Salzburg (Autriche), le 28/06/13 ;
• HELINKA née à Africa Alive (UK), le 07/06/07 ;
• MAYA née au Ebeltoft Safari (DK), le 24/09/13 ;
• SITA née au Royal Burgers’ Zoo d’Arnhem (Pays Bas), le 27/05/14 ;
• MAX né en Afrique du sud (centre d’élevage), le 07/04/09.

LE CENTRE DE REPRODUCTION DU PARC ZOOLOGIQUE DE LUNARET
Afin d’optimiser les possibilités de reproduction de guépards, le parc zoologique de Montpellier a aménagé 8 enclos et deux bâtiments pour héberger cette espèce. Il s’agit d’augmenter la population de guépards du Zoo de Montpellier et de l’accueillir dans de des installations permettant une gestion correcte des animaux et la participation active de Montpellier à l’EEP de l’espèce. La reproduction des guépards en captivité revêt un double enjeu : maintenir les populations mais aussi conserver le patrimoine génétique le plus varié possible, grâce à des programmes d'élevage internationaux qui déterminent les sujets à croiser en fonction de leur généalogie. Au-delà de l'objectif de reproduction, la santé et le bien-être de ces nouveaux locataires ont fait l'objet d'une attention particulière à Montpellier avec des bâtiments modernes et des enclos très travaillés d'un point de vue paysager. Les guépards peuvent même pratiquer leur sport favori sur de véritables pistes de course ensablées.

POURQUOI UN CENTRE DE REPRODUCTION DE GUEPARDS A MONTPELLIER ?

UNE ESPECE MENACEE

Le guépard est classé « vulnérable » sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Sa population était évaluée à plus de 100 000 au début du XXe siècle. Du fait de la dégradation de son milieu de vie, des effets du réchauffement climatique et du braconnage, il resterait à peine 7100 guépards dans la nature aujourd’hui.

UN CHAMPION FRAGILE
Le guépard est un prédateur ultra rapide. Champion de course, il peut atteindre une vitesse de pointe de 110 km/h en 3 secondes. Malheureusement, il ne peut pas maintenir cette vitesse très longtemps et doit se reposer une vingtaine de minutes avant de consommer ses proies (pause préprandiale). Ceci le rend très vulnérable aux chasseurs et prédateurs concurrents qui en profitent pour l’abattre ou pour lui dérober son butin.

UN MANQUE DRAMATIQUE DE DIVERSITE GENETIQUE
Il y a près de 12 000 ans, l’espèce aurait subi une disparition massive de ses effectifs. Un groupe génétiquement très homogène de sa population a survécu à cette effondrement mais il présente une consanguinité importante, à l’origine de mortalité juvénile et d’une vulnérabilité accrue aux maladies infectieuses. On appelle cela un « goulot d’étranglement génétique », une rupture « brutale » dans son évolution génétique.

LA MOBILISATION DES PARCS ZOOLOGIQUES POUR LA PRESERVATION DES GUEPARDS
Depuis 1992, le guépard est géré par un EEP (programme d’Elevage Européen) de l’EAZA. Les parcs zoologiques à l’image de celui de Montpellier échangent leurs données, mettent en pratique des recommandations préconisées par le coordinateur de l’espèce*, échangent ou mettent en dépôt des sujets afin d’optimiser le mieux possible la reproduction et la diversité génétique de l’espèce. (* Lars Versteege du Safaripark Beekse Bergen (Pays-Bas)).
 
30M€ INVESTIT PAR LA VILLE DE MONTPELLIER POUR MODERNISER LE PARC ZOOLOGIOQUE DE LUNARET
Depuis plus de 50 ans, Montpelliérains et visiteurs profitent du site remarquable du parc de Lunaret dont l’une des attractions est le zoo municipal de Montpellier, un lieu de découverte et de promenade accessible gratuitement et fréquenté par environ 650 000 personnes par an. Ce zoo public, l’un des rares gratuits en France, est reconnu pour ses missions à la fois pédagogiques, notamment auprès du jeune public, mais aussi scientifiques, au regard de son action en matière de reproduction et de conservation des espèces qu’il accueille.
Comme d’autres gestionnaires de zoo, qu’ils soient publics ou privés, la Ville a décidé de moderniser cet équipement en investissant d’ici à 2021, 30 M€ ; un engagement conséquent au bénéfice du bien-être animal, de l’observation des espèces et de la sécurité du site (risque incendie et mises aux normes) avec pour ambition d’en faire un pôle majeur en matière de préservation de la biodiversité.

« En France, Montpellier se distingue pour son expertise et son action en en matière de préservation de la biodiversité en milieu urbain. Reconnu par la communauté scientifique, le zoo de Montpellier, appelé à devenir un équipement métropolitain, doit pouvoir continuer d’apporter sa contribution par la reproduction et la conservation d’espèces menacées et la a conservation d’espèces menacées et la diffusion des connaissances sur la faune et la flore. Le vaste plan de rénovation d’un montant de 30 M€voté en 2016 en 2016 en 2016par la Ville permettra de hisser le zoo de Montpel par la Ville permettra de hisser le zoo de Montpellier, au niveau des ier, au niveau des grandes infrastructures nationales voire européennes. »
Philippe Saurel
Maire de Montpellier
Président de Montpellier Méditerranée Métropole.






Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Culture & Loisirs


Montpellier cliquez ici

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30


Publicité



Suivez-nous