Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie

Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous






Publicité

Galerie
Affiche-FERNANDO
AFFICHE_A3_NOCTURNE
Chant-lyrique
Affiche don du sang
A5-Messmer
franciscains-1
trompette, musique, générique
elie aboud
madalena
semaine-russe

Actu, Expo, Inauguration Béziers

Publicité

Hérault l Emmanuelle Ménard répond à la ministre des Transports sur les petites lignes de chemin de fer & la LGV Montpellier-Perpignan



© Emmanuelle Ménard
© Emmanuelle Ménard
« Dans une réponse, datée du 11 juillet, à un courrier d’Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, sur l’avenir des « petites lignes » de chemin de fer et de la LGV Montpellier-Perpignan, Elisabeth Borne, ministre des Transports, apporte des précisions intéressantes mais qui ne devraient pas lever les inquiétudes de tous ceux qui veulent voir notre territoire bénéficier des mêmes atouts que d’autres régions de France.

Concernant l’actuelle ligne entre Montpellier et Béziers, la ministre reprend à son compte les conclusions du Conseil d’Orientation des Infrastructures proposant que « des études approfondies soient conduites très rapidement pour présenter des mesures d’exploitation, voire de refonte de la signalisation, par un passage à un système européen de gestion du trafic ferroviaire de niveau 2 (ERTMS 2), susceptibles d’améliorer la régularité sur [cette] section saturée. » Dans son entourage, on parle de travaux qui pourraient débuter d’ici deux à trois ans.

Pour ce qui est de la LGV, la ministre rappelle que ce même Conseil d’Orientation des Infrastructures a avancé deux scénarios pour la phase Montpellier-Béziers. Un premier « haut » pour une réalisation en 2023-2027. Et un scénario « médian » pour 2028-2032. Et de préciser, concernant ce second scénario, « avec une priorisation à opérer avec le projet Toulouse-Agen ». En clair, il faudra donc choisir entre ces deux tronçons !

On le voit, rien n’est perdu mais rien n’est gagné non plus pour la liaison entre Montpellier et Béziers. À nous de continuer à faire pression. Sur les pouvoirs publics, pour qu’ils tranchent en faveur du scénario « haut », c’est-à-dire dès 2023. Mais également sur la présidente de la région Occitanie pour qu’elle ne favorise pas son implantation locale au détriment de l’intérêt général. » Or, ajoute le député de l’Hérault, « l’état actuel de la ligne entre les deux grandes villes du département impose la construction d’une nouvelle ligne. La mise en place d’un système européen de gestion du trafic ferroviaire de niveau 2, comme l’annonce la ministre, ne saurait être qu’un palliatif. Cette LGV entre Montpellier et Béziers doit être la priorité de tous, Carole Delga y compris.
»

Emmanuelle Ménard
Député de l’Hérault






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 15:00 Cahors l Stationnement

Jeudi 15 Novembre 2018 - 09:00 Cahors l Circulation

Actualité | Culture & Loisirs


temps France Béziers

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    


Publicité



Suivez-nous