Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie

Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous






Publicité

Galerie
franciscains-1
Affiche-FERNANDO
SURVAGE_250X250
AFFICHE_A3_NOCTURNE
expositon-FRONTERA
elie aboud
semaine-russe
madalena
Chant-lyrique
trompette, musique, générique

Actu, Expo, Inauguration Béziers

Publicité

Béziers l Visite du Centre pénitentiaire du Gasquinoy (Béziers) par Emmanuelle Ménard (député de l'Hérault - 6è)



Visite de la prison
Visite de la prison
Madame Emmanuelle Ménard, député de l’Hérault, s’est rendue ce lundi 19 février 2018 au centre pénitentiaire du Gasquinoy, à Béziers.
Elle a pu, en compagnie de monsieur Pairraud, directeur de l’établissement, et de Madame Chauvire, sa directrice adjointe, visiter les espaces de détention, ainsi que plusieurs unités spécialisées et d’activités comme le quartier des « arrivants », les espaces sportifs, une aile de la maison d’arrêt, une bibliothèque ou encore les ateliers de travail.
À l’issue de cette visite qui lui aura permis de constater par elle-même les conditions de détention et de vie des détenus, mais également les conditions de travail de l’encadrement pénitentiaire, elle s’est entretenue longuement avec les représentants du personnel.
Les prisons françaises souffrent d’une large surpopulation carcérale. C’est le cas également à Béziers, même si les conditions y sont moins catastrophiques qu’ailleurs, du fait notamment du caractère récent de l’établissement. En revanche, plusieurs postes de surveillants sont à pourvoir. L’administration pénitentiaire fait face depuis quelques années à un réel problème de recrutement, les dernières campagnes médiatiques de recrutement au niveau national ne semblant pas avoir porté leurs fruits. La profession manque cruellement de candidats pour un métier difficile, souvent jugé dangereux et, comme l’ont souligné les représentants syndicaux, mal considéré et mal rémunéré.
Au-delà des revendications salariales, l’essentiel des préoccupations du personnel est axé sur les mesures - autant matérielles qu’en termes de formation professionnelle - qui leur permettraient de mieux assurer leur sécurité. Les représentants des trois syndicats présents ont ainsi pu exprimer leurs points de vue sur le protocole d’accord signé à l’issue du dernier mouvement de protestation des surveillants, mouvement de grogne en grande partie lié aux agressions récurrentes dont ils sont victimes.
Le problème des détenus radicalisés comme de ceux souffrant de troubles psychologiques ou psychiatriques a également été abordé. Le manque de formation du personnel et d’espaces de détention spécifiques apparaît comme un sérieux problème pour la gestion quotidienne d’un Centre pénitentiaire de près de 1 000 détenus.
Madame Emmanuelle Ménard s’est engagée à alerter le gouvernement sur l’urgence de mettre en application les mesures de sécurité négociées et annoncées il y a quelques semaines.







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 15:00 Cahors l Stationnement

Jeudi 15 Novembre 2018 - 09:00 Cahors l Circulation

Actualité | Culture & Loisirs


temps France Béziers

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    


Publicité



Suivez-nous