Menu
trib trib
L'occitanie au quotidien | Journal d'information régionale de l'Occitanie

Recevez les infos de l'Occitanie au quotidien...Inscrivez-vous






Publicité

Galerie
franciscains-1
Affiche-FERNANDO
SURVAGE_250X250
AFFICHE_A3_NOCTURNE
expositon-FRONTERA
elie aboud
semaine-russe
madalena
Chant-lyrique
trompette, musique, générique

Actu, Expo, Inauguration Béziers

Publicité

Béziers | Lutte contre les déjections canines


L’état poursuit sa guerre contre Béziers


© Ville de Béziers
© Ville de Béziers
Pour des centaines de communes, les déjections canines représentent un véritable fléau. Béziers ne fait malheureusement pas exception et la Ville travaille depuis deux ans sur un plan "choc" de lutte contre ces "nuisances" – le mot est faible –, dans l'intérêt de tous. 

Ce projet ambitieux prévoit l'identification ADN obligatoire pour les chiens pénétrant dans un périmètre défini. Le but : lutter de manière efficace contre les maîtres négligents qui ne ramassent pas les excréments de leur animal, au mépris de tout civisme et de toute règle sanitaire. Mais aussi lutter contre la maltraitance animale et la divagation de chiens dangereux. 

Une première proposition a été retoquée après une plainte du Préfet de l'Hérault. La municipalité a donc travaillé à l'élaboration d'un projet innovant : nouveau périmètre, précisions dans le dispositif, révision complète du fonctionnement de la collecte de données relatives aux chiens, etc. Mais rien n'y fait : le Préfet s'obstine et, malgré un référé gagné au tribunal, vient de faire rejeter cette nouvelle initiative. 

Pourtant, cet outil est utilisé dans le monde entier. En Espagne, Malaga et Madrid ont déjà mis en place ce dispositif. Londres et Chicago connaissent une baisse de près de 80% des incivilités depuis l'utilisation de l'ADN canin par les autorités. Mais en France, à Béziers, l’État bloque tout. Tout le temps.

Quand une ville tente de changer les choses, quand une commune s'attaque aux nuisances d'une minorité qui gâchent la vie de la majorité, quand des élus entendent respecter leur promesse, on ne s'attend pas à ce que ce soit l’État qui leur barre la route. C'est pourtant le cas en 2017 en France et à Béziers. De là à imaginer un "traitement de faveur"...

À Monsieur le Préfet, nous disons notre stupeur devant un tel acharnement. À tous les Biterrois et aux milliers de touristes qui arpentent quotidiennement les rues de notre beau centre-ville, nous réaffirmons notre intention d'améliorer les choses. Avec de tels bâtons dans les roues, rien n'est facile, mais nous continuerons à nous battre pour eux. Et si d'aventure ils leur arrivaient de fouler du mauvais pied l'objet malodorant du délit, ils pourront toujours remercier Monsieur le Préfet.






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 15:00 Cahors l Stationnement

Jeudi 15 Novembre 2018 - 09:00 Cahors l Circulation

Actualité | Culture & Loisirs


temps France Béziers

    Aucun événement à cette date.

L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    


Publicité



Suivez-nous